L’accès à la propriété fait toujours autant rêver les Français. L’année dernière, c’est 56% des locataires qui déclaraient vouloir devenir propriétaires. Les ménages qui réalisent leur premier achat immobilier sont qualifiés de Primo-Accédants. Tout comme ceux n’ayant pas été propriétaires de leur logement depuis plus de deux ans. Ce statut offre certains bénéfices non négligeables sous forme d’aides, de conditions et taux d’emprunt avantageux. Mais parce qu’il s’agit souvent d’une première acquisition, beaucoup de ménages ne sont pas assez préparés pour monter leur dossier de prêt immobilier. Alors quelles sont les informations importantes à connaitre pour bien préparer son acquisition en tant que primo-accédant ?

 

Le Prêt à Taux Zéro (PTZ+)

Les primo-accédants bénéficient d’un avantage majeur, la possibilité de financer une partie de leur achat à l’aide d’un prêt à taux zéro (PTZ+). Ce prêt immobilier est remboursable sans intérêts et est dispensé de frais de dossier. A l’origine conçu pour aider à l’acquisition de logements neufs, le prêt à taux zéro est aujourd’hui éligible pour l’achat de logements anciens qui nécessitent des travaux. L’octroi de ce prêt est conditionné par le prix d’acquisition du logement, le revenu fiscal de référence des accédants, la composition du ménage et la localisation géographique du logement. En effet, 6000 communes en France sont éligibles. Le bien acheté doit devenir une résidence principale dans les 12 mois suivants la finalisation de l’achat.

Le montant du PTZ+ est compris entre 18 et 26 % du prix du logement et peut être considéré comme un apport personnel par les banques. Ce prêt ne peut cependant constituer qu’une partie du montant de l’opération financière. Il est donc possible de le compléter avec un ou plusieurs autres prêts.

Quels prêts pour les primo-accédants ?

Le PTZ+ est cumulable avec tout autre prêt, sous réserve des conditions éventuelles d’obtention liées à chaque prêt. Il peut être accordé par un établissement de crédit différent de celui qui accorde le prêt principal.

Le prêt conventionné

Il est ccordé par une banque ou un établissement financier ayant passé une convention avec l’Etat.

Parmi les prêts conventionnés on retrouve le prêt d’accession sociale ou PAS qui est accordé sous conditions de ressources et bénéficie de la garantie de l’État prévue à l’article L. 312-1 du CCH. Le prêt d’accession sociale permet également de bénéficier de frais de dossier et de notaire réduits ainsi que d’une aide en cas de perte d’emploi.

Les prêts conventionnés ne peuvent pas se cumuler.

Les autres prêts

  • Le prêt bancaire
  • Le Plan d’Epargne Logement ou le Compte d’Epargne Logement (PEL ou CEL) permettent de bénéficier d’un prêt à taux privilégié dans le but d’acquérir ou de construire une résidence principale, ou d’y réaliser des travaux d’amélioration
  • Le prêt d’action logement ou 1% logement est un prêt attribué aux employés des entreprises du secteur privé de plus de 10 salariés et obtenu auprès de leur employeur dans le cadre de la primo-accession.
  • Le prêt à caractère social, notamment émis par la collectivité territoriale du lieu d’implantation du logement

Un taux de TVA réduit

Les primo-accédants peuvent enfin bénéficier d’une TVA à 5,5 % pour l’acquisition d’une résidence principale construite dans le neuf. Autrefois réservée aux biens situés dans les zones Anru (Agence Nationale de la Rénovation Urbaine) les conditions d’éligibilité sont désormais limitées aux plafonds de ressources.

 

Vous l’aurez compris, les options sont nombreuses quand il s’agit de monter son premier dossier de prêt immobilier. N’hésitez pas à vous faire accompagner par un courtier en prêt immobilier dans vos démarches.