L’une des priorités lorsque l’on souscrit à un prêt immobilier, c’est bien que ce dernier nous coûte le moins cher possible. Assurance, garantie, intérêts, frais de dossier… Quelles sont les meilleures astuces pour obtenir les meilleures économies ? Découvrez le classement des 3 principales actions à mener pour une bonne négociation d’un prêt immobilier.

Les différentes astuces permettant de réaliser des économies pour votre prêt

1ère : Le taux

Il n’y a pas que le taux dans un prêt immobilier, mais il reste tout de même un élément déterminant dans le coût total de votre crédit. Pour le négocier au mieux, votre courtier se chargera, de part les nombreux dossiers qu’ils traitent avec les banques,  d’obtenir les meilleures conditions par rapport à votre dossier.

Pour exemple, un prêt de 200 000 € sur 25 ans à 1,70% donnera une mensualité de 819 € par mois alors que ce même prêt, à un taux de 2,70% donnera une mensualité de 918 €, soit 100 € de plus environ par mois, soit 30000€ d’écart au total. Une sacré différence !

2ème : L’assurance

L’assurance est directement proposée par les banques elles-même. Dans certains cas, notamment si vous êtes « jeunes et en bonne santé », il va être plus intéressant de négocier une assurance dans une compagnie d’assurance extérieure. Vous pourrez voir diviser le coût d’assurance par 2 voir 3.

Prenons l’exemple du prêt de 200 000 € à assurer pour 2 jeunes emprunteurs. Le taux d’assurance bancaire va se situer aux alentours de 0,25% pour une banque alors que le taux d’assurance d’une compagnie d’assurance extérieure pourra se situer autour de 0,10%. Pour la première assurance, le coût total se situera autour de 24 900 € alors que pour la seconde, il se situera autour de 9 900 €, soit un écart de 15 000 € !

(Attention, cette simulation reste une simulation. Le taux d’assurance varie selon les banques et les compagnies d’assurances, et selon votre état de santé. Vous remplissez d’ailleurs un questionnaire de santé lors de votre souscription)

3ème : Les prêts annexes

Votre projet immobilier n’est pas uniquement financable par un prêt bancaire classique. Il peut en effet se voir compléter par d’autres prêts tels que :
– Le Prêt à taux Zéro : Pour un achat neuf/construction, ou un achat ancien avec 25% de travaux minimum. Sous conditions de revenu.
– Le Prêt employeur : Si vous êtes salariés d’une entreprise de plus de 10 salariés cotisante au fond.
Le Prêt Fonctionnaire : Si vous êtes fonctionnaires
– Prêt Pro BTP : Si vous êtes artisans
– Prêt primo-accédant : Dans certaines banques, pour votre premier achat.
– Etc…

Tous ces prêts sont intégrables à votre financement et vous permettent de réduire le coût total de votre crédit grâce à des taux inférieurs au marché.

Ces 3 critères sont, de loin, les plus importants à négocier dans votre projet. Il existe de nombreux autres points de négociations possibles (frais de dossiers, IRA, frais de modulation…etc) mais ils sont anecdotiques en comparaison des gains possibles suite à une négociation de ces points.

Parlez en à votre courtier !